Accueil

Après l’opération « Un jour, une œuvre », et en attendant que vous puissiez découvrir à notre réouverture la formidable exposition
« Le Phénomène Verame », nous vous invitons à revivre les temps forts des un an de l’Enseigne des Oudin.

Chaque semaine, nous vous proposons, depuis chez vous, de (re)découvrir des artistes, des oeuvres et des expositions. Cette initiative sera disponible sur nos pages Facebook :
Facebook : Fonds de dotation Enseigne des Oudin
Instagram : @enseigne_des_oudin

Vous pourrez ainsi partir à la rencontre de l’œuvre sur papier de l’artiste lyonnais Henri Ughetto.

Semaine 6

Henri Ughetto. Œuvres sur papier

Exposition ayant eu lieu du 14 septembre au 03 novembre 2019
Commissariat : Enseigne des Oudin

Henri Ughetto
Né en 1941 à Lyon (France) et décédé en janvier 2011 à Bron (France).
« J’ai peint 33.730.000 gouttes de sang depuis 1970 ; pas comptées de 1965 à 1970. »
Il commence à travailler dès ses 14 ans et expose à 16 ans. Déclaré mort clinique en 1963, Ughetto est un miraculé. Dès sa jeunesse, passionné de théâtre, il montre de l’intérêt pour les mannequins de couture, qu’il emploie comme support artistique. A partir de 1970, ses «  Mannequins imputrescibles »  et ses parties de corps, ventres et seins, sont 
couverts de « gouttes de sang », dont il tiendra une comptabilité rigoureuse. Des artistes dits marginaux l’entourent, acteurs-actrices de performances et d’installations que photographie FélixPhotoBaroc. Avec Richard Meier il a réalisé de superbes livres. Travailleur acharné et collectionneur invétéré, avec son épouse Dominique Ughetto qui prépare un ouvrage mémoire, il a créé son musée. Son œuvre réunit baroque débridé et concept monomaniaque ce qui le rapproche d’artistes et de personnalités comme le Facteur Cheval, Philippe Dereux ou Roman Opalka. Henri Ughetto exposé lors de multiples manifestations internationales, est montré « A l’Enseigne des Oudin » depuis le début des années 1990.