Ateliers d’écriture

Bon baisers des Confins
Atelier zoom
Janvier - février 2021

Atelier d’écriture et de création de cartes postales
Autour des œuvres de l’artiste Dominique Digeon

Imaginé par Laurence Verdier, atelier En roue libre
& Jannick Thiroux, de l’Enseigne des Oudin – Fonds de dotation Janvier/février 2021 

Tout commence ailleurs
Lycée La Bruyère
Janvier - mars 2021

Cycle d’ateliers d’écriture mené pour le lycée La Bruyère de Versailles avec :

Aurore Amabile, Lisa Sokolsky, Jade Pollak, Isaline Tarlet-Fernandez,
Justine Pétin, Arnaud Carré, Hélène Biegala – Orcasberro,
Anaëlle Richard, Coralie Diamant, Lorette Lanteri, Camille Chéron, Ninon Pellerin, Clarisse Giboin

Imaginé par Laurence Verdier, artiste et autrice Tristan Macé et Clarisse Treiber, professeurs de lettres

Autour des œuvres de l’Enseigne des Oudin – Fonds de dotation
Et plus particulièrement des cartes postales de l’artiste Dominique Digeon

Patchworks Patchwords
Atelier Zoom
Avril - mai 2021

Le patchwork : Art de la juxtaposition

Le patchwork soumis aux principes d’assemblage et d’hétérogénéité, impose un régime de fragmentation, de contiguïté, qui privilégie contact, contraste et différence. Dans Mille Plateaux, G. Deleuze et F. Guattari disent du patchwork : « avec son bout-à-bout, ses ajouts de tissu successifs infinis », il est « une collection amorphe de morceaux juxtaposés, dont le raccordement peut se faire d’une infinité de manières ». C’est un espace qui peut présenter des effets de « symétrie », mais qui reste ouvert, informel, non hiérarchisé. Pratique de seconde main, art du recyclage, le patchwork manifeste de nouvelles alliances à partir de matériaux de provenance hétéroclite (étoffes, production textile, cotonnades, soieries…). « Lieu de mémoire », espace cousu au fil du temps, le patchwork apparaît ainsi comme une image de soi ou de l’autre.

« PATCHWORK – PATCHWORDS »

Lors de ce cycle d’ateliers, nous nous intéresserons à la structure du patchwork, nous apprécierons la disparité des élé- ments et la manière dont ils sont reliés. En nous appuyant sur les oeuvres de Marcel Alocco, nous ferons des liens entre textiles et textes, entre couture et liant littéraire. Nous nous inspirerons de ses assemblages plastiques pour voir comment ils peuvent nourrir d’autres chemins narratifs. Nous oserons l’incohérence et pourquoi pas la disharmonie ! On se ques- tionnera sur la manière de faire tenir en équilibre ou en déséquilibre un récit. On pratiquera avec fantaisie cadavre exquis, copier/coller et autre saute-mouton pour délier l’imaginaire.